Adieu R*** !

 

C’est une nouvelle que je vous annonce là ! Je déménage ! Enfin, pas là maintenant tout de suite, mais quand même, dans un peu moins d’un mois. Je change d’appart’. Je ne vais pas très loin, vous me direz, je pars à dix minutes à pied de mon actuel chez lui. Et quand je dis “je”, rassurez-vous, j’emmène toute la clique avec moi : le Rasti-Foin, son papa et les chats.

Pour l’instant, je n’ai pas encore commencé les cartons. Oui, je sais, un déménagement, ça ne se fait pas en deux jours. N’empêche, j’ai pô eu l’temps pour le moment –Et encore moins aujourd’hui !– Il me reste des tas de trucs administratifs à faire, une liste –encore une– de choses à acheter, des gens à prévenir… C’est de l’organisation tout ça ! M’enfin, ça n’est pas mon premier et ça ne sera sûrement pas le dernier !

En tout cas, j’ai hâte de partir. Les voisins ne me manqueront pas : entre celui d’en face qui attend que je sois rentrée chez moi pour sortir de chez lui –Sait-on jamais ?! Et si je lui disais bonjour ?!!-, celui du dessus qui se “bat” régulièrement avec son coloc’ –“Arrête R***, tu m’griffes avec tes ongles !!” Oo– et les vieilles peaux qui radotent –“Attention, pas de carton dans les parties communes, hein !” Oui maadaaame, c’est pour ça que la porte de MA cave perso-rien-qu’à-moi est ouverte !– Le bruit non plus ne me fait pas regretter de partir : les bouteilles de verre jetées par trois ou quatre dans le vide-ordures –Réservé à la poussière ou aux trucs silencieux…– à trois heures du mat’, la chasse d’eau dudit R*** –et tout ce qui précède, d’ailleurs !-, les scooters et les hurlements dans la rue, les coups de klaxon à répétition, etc… Et puis, il y a les petits désagréments de tous les jours… La chasse d’eau –la nôtre cette fois– qui se bloque une fois sur deux, la chaudière à gaz qui marche quand elle veut, l’odeur de clope dans les toilettes –Précision : nous ne sommes pas fumeurs… Le Rasti-Prout ??-, les volets qui ferment miraculeusement grâce à un cintre, l’isolation plus que douteuse, et je vais m’arrêter là, la liste est bien trop longue…

Là où on va, on a une pièce en plus –Youpi, le bureau ne sera plus dans le salon !-, on est plus proche des transports en commun –Plus besoin de prévoir deux jours à l’avance une balade en centre-ville-, le quartier est moins craignos, les voisins ont l’air charmants –On ne se connaît pas qu’ils nous disent déjà bonjour !-, bref, j’ai hâte !

Allez, j’vous laisse, j’ai des cartons à faire une couche à changer !

Photo : Lykesorad sur Deviantart 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s