Quand y en a marre…

Je n’aime pas faire ce genre de billet tout simplement parce que je ne sais pas les écrire. Mais voilà, il y a quand même des trucs qui me soûlent…

Chez moi, je n’ai pas la télé –Et oui, ça arrive même aux meilleurs !– et ça ne me manque pas. Je loupe certainement des choses chouettes, mais tant pis. J’ai internet pour les infos (politique, culture, environnement…), le lecteur DVD de mon portable pour regarder films et séries et une bibliothèque conséquente.

Porte et Guillon se font virer : “Mon Dieu, c’est trop affreux !!”. Oui, c’est vrai, la liberté d’expression, blablabla. Mais nous, ici, on a le droit de vote. Le droit de grève. Le droit de manifester. On a le droit de dire à ses amis “Ayez honte de qui vous êtes, ils se font virer, c’est la faute de votre Président –Oui, personne parmi vos amis n’a voté pour lui. C’est à se demander comment il est arrivé au pouvoir…-, ayez honte d’être français !”. On a le droit de juger des gens qu’on ne connaît pas, juste parce qu’ils ont dit que non, ils n’avaient “pas honte”. Ici, dans notre beau pays envahit de râleurs, de bien-pensants, de “moi-je-sais” et “mes-idées-sont-plus-justes-que-les-tiennes”, on a le droit. On a tellement le droit qu’on se permet de ne regarder que notre nombril –De toute façon, la façon de faire ou de penser des autres, c’est de la merde en boîte, Moi Je.-. D’ailleurs, à l’heure où on ne parlait que du foot, sachez qu’en Afghanistan, des soldats français se font encore tuer. Comme dans beaucoup d’endroits dans le monde. C’que j’en dis…

J’ai lu des choses comme quoi facebook, réseau social bien connu, devrait être le lieu de toutes les revendications. Alors oui, ça m’a gavé de ne lire que des commentaire footbalistiques pendant quinze jours, mais “Et alors ?!” De quel droit certains se permettent de critiquer ça ? Tout le monde n’a pas forcément envie de passer son temps à revendiquer, à se plaindre du gouvernement pourri ; certains pleurent sur leur sort, d’autres racontent les dernières blagues du moment, se perdent en futilités : c’est leur cour de récré, celle où on fait ce qu’on veut, où on peut oublier quelques noirceurs de notre monde.

J’ai aussi parcouru des articles narrant les atrocités faites à une vieille dame chez elle le soir de la fête de la musique ou à un sexagénaire devant une gare. Ça m’a fait peur. Mais ce qui m’a fait le plus flipper dans tout ça, ce sont les commentaires que j’ai lus à ces sujets… Un ramassis de fachos, de connards sans vergogne qui veulent monter des milices et “casser du jeune” ou “buter de l’arabe”. Et une rédaction qui ne modère pas, qui ne réagit pas face à ces débordements de haine et de violence.

Alors non, je n’ai pas la télé. J’ai souvent l’impression de vivre dans une grotte, j’apprends les nouvelles parfois en retard parce que je choisis mes lectures, mes articles, mes centres d’intérêt. Mais non, je n’ai pas honte. Je vis ma vie tranquilou, j’essaie d’être heureuse. Je donne de la thune à des assos, je signe des pétitions, j’essaie au maximum de ne pas faire de mon fils un tyran ou un merdeux, je recycle, j’économise l’énergie, je ne gaspille pas, je n’abuse pas des antibiotiques, je ne me fous pas en arrêt maladie tous les deux jours, je distribue mes sourires à qui veut bien les recevoir, j’essaie de donner un peu de mon bonheur aux gens que j’aime. Et je ne crache pas sur mon voisin, moi.

Alors, à vous mes chers bien-pensants qui détenez la vérité, continuez de beugler contre les gens comme moi qui font leur petite vie du mieux qu’ils peuvent. Et puis lancez-vous dans la politique ou faîtes réellement bouger les choses. Ensuite, montrez-moi que j’aurais pu y arriver aussi bien que vous qui “savez”. Alors là, peut-être que j’aurais honte d’essayer d’être heureuse malgré tout. En attendant, je vous dis saperlipopette –Parce que merde, c’est pas joli. Na.-.

PS : Ce billet n’attend pas particulièrement de commentaires. Si vous le voulez, lâchez-vous, mais sachez que pour une fois, j’userai certainement de mon pouvoir de modération. Je ne m’appelle pas 20minutes.fr, moi.

PS2 : Une blague : “Guillon, prend la Porte ! Tout de suite !” Après tout, eux aussi se sont moqués :)

PS3 : Pour ceux et celles qui s’en balance de tout ça, rassurez-vous, je vais vous pondre un autre billet dans la journée. En attendant, essayez d’avoir honte. Non ? Bah tant mieux alors !  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s