Les sales mômes

Pfiouuu, la journée a été dure !

Le mardi matin, c’est toujours un peu sport pour moi, puisque j’ai la surveillance de la classe la moins chouette de tout l’établissement. Je ne les nommerai pas, la clause de confidentialité sur mon contrat me l’interdit. Mais punaise, qu’est-ce qu’ils peuvent être chiants ! Dans le genre “cause toujours, tu m’intéresses”, ils se posent là. Quinze fois, je leur demande –plus ou moins gentiment, selon que c’est la première ou la quinzième fois– de se taire, de faire moins de bruit, de travailler pour eux, de ne pas zieuter la feuille du voisin, de changer de place, d’arrêter de faire le zouave/des bruits de bouche –genre l’Âne dans Shreck… Voyez le niveau…– etc… Ils me fatiguent.

Sauf qu’aujourd’hui, je ne sais pas si c’est le temps pluvieux, limite un peu orageux, tout du moins venteux qui les a énervés à ce point, mais même les plus cools ont été relous !

Ma pause de midi fut salvatrice. Cet après-midi, c’était plus cool. Bien qu’il me manquait un sujet pour ma pauvre classe de… Ah non, c’est vrai, j’ai pas le droit de vous dire ! Bref, une classe de nénettes avec un seul mec au milieu –Non, elles ne se battent pas, il n’est pas bien beau…– ! Elles m’ont aussi un peu saoulée en début d’année, mais là, elles ont compris que je n’étais pas là pour les faire chier et qu’au fond, j’étais plutôt cool. –Elles auraient pu avoir pire comme surveillante, quoi.– Donc ! Me manquait un sujet ! Pour ledit garçon pas très très beau ! Qui est arrivé en retard ! –Il avait qu’à pas !– J’ai donc emprunté un sujet à une pauvre fille au premier rang, en lui promettant de lui laisser cinq minutes de rab’ à la fin, pour aller faire mes photocopies. Mais la photocopieuse était occupée…

Une prof –pas très belle non plus et qui ne sent pas toujours très bon en plus… Mais bon, elle a l’air gentille, c’est déjà ça !– n’avait pas tilté qu’il n’y avait plus de papier dans ladite photocopieuse ! Du coup, avant qu’on ne lui dise, elle a eu le temps de relancer trois fois ses huit photocopies de dossier de six pages. –Six pages par dossier nous donnent quarante-huit pages normalement, mais, multiplié par trois parce qu’elle a bourriné, ça fait cent quarante-quatre feuilles de papier qui doivent sortir avant mes trois pauvres feuilles composant mon petit sujet…– Autant vous dire que ça a pris un peu de temps…

De retour dans ma salle, c’est avec joie et délectation que je suis accueillie par un silence profond. J’aime. Je ne dis pas qu’elles n’étaient pas toutes en train de copier les unes sur les autres, mais au moins, elle le faisait discrètement ! 15h30, les dernières copies atterrissent sur mon bureau, je suis liiiiiiiiiiibre !

Direction la médiathèque pour rapporter le DVD du spectacle de Nadj, Paso Doble, et emprunter le film Le Magnifique avec Belmondo. Petit passage éclair à l’Int*rmarch* du coin pour des croquettes et des tétines. Le caissier est un peu lourd –trois vannes à la seconde… Les mêmes qu’à la mamie d’avant… Et qu’au monsieur encore avant… Et… Vous avez compris…-, le code de mes tétines ne passe pas, le problème se règle assez vite –M’en fous, j’suis patiente– et hop ! Me voilà dehors ! Je tombe nez à nez avec le Rasti-Foin et sa nounou, petit papotage de circonstance et zou ! Je repars ! C’est son papa qui récupérera le fauve tout à l’heure.

Allez, je vous laisse, ma folle journée continue : je vais faire un fondant aux pommes et à la cannelle, qu’il est trop trop bon  =)Photo : DyingState sur Deviantart.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s