Quand un boulet bricole (1)

J’inaugure une nouvelle série de billet  sur le bricolage. Ben oui. Je vis seule avec le Rasti-Foin et c’est pas lui qui va réparer tout ce qui coince. J’attends un an ou deux avant de lui coller un marteau et une scie égoïne dans les mains.

Aujourd’hui, je suis très fière de moi. –Et vous, vous allez me trouver ridicule, mais enfin…– J’ai changé pour le première fois de ma vie un abattant de toilettes ! Youpi !

1ère étape : Se rendre compte que non, c’est plus possible, déjà qu’il était moche, à moitié rouillé au niveau des charnières et un peu bancal, maintenant, voilà que le battant du haut se désolidarise du battant du bas…

2ème étape : Se décider vraiment à en changer. Coûte que coûte et sans plus attendre.

3ème étape : Aller au magasin de bricolage pas très loin heureusement du domicile.

4ème étape : Faire un choix plus que basique et rappelant vaguement l’abattant du précédent appartement… Sauf que le mien, il n’est pas fendu, na ! Au passage, échapper à la big averse du siècle qui aura éclatée juste le temps passé dans ledit magasin de bricolage.

5ème étape : Rentrer chez soi, et se dire que oui, c’est bien ça, ce sera la première fois qu’on change un abattant de WC et que oui, on va se retrouver comme une poule devant je-ne-sais-pas-quoi-mais-en-tout-cas-un-truc-dont-elle-ignore-totalement-l’usage. S’en foutre et se dire qu’on est trop forte et qu’on y arrivera toute seule. Se dire que, de toute façon, on est toute seule.

6ème étape : Ouvrir le carton contenant l’abattant et vérifier qu’il y a des fixations. Regarder ça d’un œil suspect et aller voir comment est fixé l’ancien abattant. Ne pas trouver. Tirer un peu dessus pour voir si, des fois, ça ne viendrait pas tout seul. Se résigner à aller sur Internet pour ne pas passer pour une cruche en appelant un frangin. –Se dire que, de toute façon, comme on racontera ça sur son blog, on passera forcément pour un boulet. Tant pis.

7ème étape : Trouver l’info, dévisser l’ancien abattant en priant un dieu auquel on ne croit pas pour que ce ne soit pas trop dégueulasse là-dessous. Se rappeler que ça l’était mais qu’on a déjà passé un bon coup d’éponge. –Gneurk…

8ème étape : Arriver à bout des vis interminablement longues, nettoyer à fond les ballons et se promettre de démonter son abattant une fois par mois. –Se demander si on arrivera à se souvenir de cette promesse…

8ème étape 1/2 : Se bloquer le dos en se penchant n’importe comment. Y’a-t-il un masseur parmi vous ? Beau ? Grand ? Fort ?

9ème étape : Fixer le nouvel abattant tout beau tout neuf et pas fendu grâce à des vis interminablement longues mais toutes neuves.

10ème étape : Re-nettoyer le tout. Et être fière de soi.

Photo : LeMegz sur Deviantart.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s