Maman : j’aime / j’aime pas

Ouaip, ça fait presque trente mois que je suis une « maman ». –M’en fous, on m’appelle encore « mademoiselle » quand je passe en caisse à la fin de mes courses :D– Et ça fait quoi d’être maman ? C’est une question qui m’a été posée plusieurs fois, moins maintenant, peut-être parce que les gens ont pris l’habitude, mais voilà. Maman à 24 ans, ça devait faire bizarre à certains.

J’ai lu un article sur le blog de Lialia, et ça m’a donné envie de vous donner moi aussi ma version des faits : les bons et les mauvais côtés de la maternité, de mon point de vue évidement, puisque je ne suis pas dans le slip d’une autre maman…

Les moins !

Les responsabilités. Parfois, c’est vrai que j’aimerais être égoïste et ne penser qu’à moi. Pas envie de faire la cuisine ? Un morceau de pain avec du Nutella suffira. Envie de prendre un peu plus qu’un apéritif et un verre de vin à table ? Je peux me soûler comme une sauvage. Et ben non, ça ne marche plus comme ça, ma bonne dame. Les repas se font à heures plus ou moins fixes, équilibrés et en « famille » –Petit Potam et moi, Dex quand il est là.– Si j’invite des gens à manger chez moi, je reste ultra sobre, au cas où. Et puis, de toute façon, le lendemain il faut se lever et assurer, pas le choix ! Et ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres !

La mobilité géographique. Je ne compte pas faire ma vie là où j’habite actuellement, c’est clair. Mais il va y avoir des précautions à prendre. Je ne pourrais pas me barrer à l’étranger par exemple ou à l’autre bout de la France, même si c’est pour un taff’ super ! Ben non. Papa bosse ici et ne compte pas bouger d’un iota, Maman n’ira pas bien loin… En règle générale, les décisions importantes se font aussi en fonction du bambin et de son bien-être. Horaires de boulot, mode de vie, lieu d’habitation…

Les tâches quotidiennes. Le changement de couche se fait de plus en plus enquiquinant ! Vivement le pot ! –ça commence, mais ce n’est pas encore bien ça– La surveillance du bain, rester collée sur ma chaise à côté du bain pour éviter tout accident –15cm d’eau suffisent, on l’a encore vu il n’y a pas longtemps…-. Trouver de quoi occuper Petit Potam, peinture, parc, course de voitures, coiffer les chats, faire des courses de caddies, des fois c’est juste usant et on n’a pas du tout du tout envie.

Les plus maintenant !

Les câlins, les bisous. Petit Potam est un ptit mec, un ptit mec ça se démerde tout seul, ça fait le fier, mais des fois, c’est quand même cool de choper le nin-nin et de se caler dans les bras de maman, comme une grosse loque, en se laissant gratouiller le dos. Et maman, elle adore ces moments-là ! Des instants de tendresse, qui ne durent pas toujours très longtemps, mais qui te ressourcerait n’importe quel mollusque dépressif à tendance suicidaire !

Les occupations. Peindre, jouer au chevalier et au dragon, souffler sur la mousse dans le bain, faire des tours de manège gratos « pour accompagner mon fils », construire des châteaux en Duplo, coller des gomettes, aller prendre l’air au parc et taper dans un ballon de toutes nos forces… Encore de chouettes moments passés avec lui.

L’admiration des gens dans les transports en commun, les magasins, la rue. Ben oui, Petit Potam tient ma main, ne se roule pas par terre –ou très rarement mais ça ne dure jamais longtemps, il a compris qui était le boss-, dit « bonjour » en montant dans le bus, ou au moins « au revoir » dans les magasins –la timidité est trop forte pour le « bonjour » dans ces cas-là, j’ai pas encore compris pourquoi…-, il fait des signes aux voitures qui nous laissent traverser, et sait qu’on ne traverse pas quand le feu est rouge, parce que « c’est une bêtise, maman ! On peut être écrasé comme une crêpe ! », il s’exprime relativement bien, est propre sur lui et ne fait pas chier le monde à hurler et à taper sur tout ce qui bouge.

Les discussions avec les copines. Celles qui ont un ou des enfants, celles qui n’en ont pas encore. Nos anecdotes, nos blagues pourries, nos trucs et astuces… Nous avons les plus beaux petits garçons du monde –ben non, pas de petites filles dans mon entourage– et nous en sommes super fières !

Et puis le quotidien, quand je le retrouve le dimanche soir pour une semaine complète, quand je le récupère chez la nounou et qu’il me raconte sa journée avec ses copains, quand il fait des dessins qui ressemblent de plus en plus à quelque chose, quand il est super content de me montrer les trois gouttes de pipi au fond du pot –le reste étant généralement, et pour l’instant, dans le pantalon-, quand même la boulangère me demande de ses nouvelles, quand il est super content de voir sa cousine, ses oncles, tantes et grands-parents, quand il s’accroche au cou de Dex avant d’aller au lit, quand il me réclame une histoire –Les Croi Ti Cochons-, et puis une autre, et encore une et qu’il finit par la raconter lui-même avec trois pages d’avance…

Bref, j’aime être une maman. J’aime être sa maman. Et des fois, je me dis qu’il aime bien que je sois sa maman, alors j’ai tout chaud dans mon ptit cœur, et ça, c’est chouette !

Publicités

10 réflexions sur “Maman : j’aime / j’aime pas

  1. Heureusement que tu as fini par le plus^^ J’en aurais presque la larme à l’oeil…En tout cas j’espère que le/la mien/mienne se comportera comme le tien car je reviens de vacances et je peux te dire que ça vaccine pour certains gamins…et puis j’en ai aussi toute l’année lol! Bref vivement que je le rencontre ce petit bonhomme et que je te revois par la même!

    • La prochaine fois, je te raconte les colères qu’il fait au moment d’aller au lit ^^ allez, bientôt le permis, ce sera plus facile pour moi de bouger à droite à gauche !

    • (à l’heure ou je vais te répondre « merci », il est en train de faire une comédie-larmes-de-crocodile parce que je l’ai grondouillé… Je l’ajoute dans les plus, parce que c’est trop drôle à voir ^^)

  2. Moi aussi, j’aime être une Maman… sauf ce soir ! Yann a quand même été chercher des escargots dehors, les a ramené sur le balcon pour les écraser et les donner à manger à son araignée ! Et il s’est ensuite essuyé les mains sur les murs… Quant à Katia, elle hurle (et sans s’arrêter) dès qu’on lui dit non : il va vraiment falloir que ça lui passe, parce que moi, je ne cèderai pas, mais ça commence à me fatiguer !
    Sinon, les enfants, c’est que du bonheur…

    • C’est vrai que c’est bon mes escargots, mais enfin… Comme je te comprends ! Tout plein de courage pour la prochaine fois !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s