Back to school !

J’ai passé un entretien qui a duré quinze, peut-être vingt minutes. Il y avait un « bon flic » et un « méchant flic », comme dans les films, comprendre le directeur d’une école plutôt sympa, et un inspecteur un peu plus sec, avec des questions bizarres et un regard peu rassurant quant à la possibilité d’une éventuelle embauche.

Finalement, le lendemain, j’avais un message sur mon répondeur, me demandant de rappeler urgemment le méchant flic. Ce que j’ai fait au plus vite donc. La bonne nouvelle est tombée : c’est moi qui prend le poste ! Wouhou !! Je serais contactée dans les prochaines semaines par un établissement du coin pour venir signer mon contrat et connaître mes affectations.

Le vendredi de la même semaine, soit trois jours plus tard –les semaines vont vite dans l’Éducation Nationale !-, j’ai un appel du collège en charge de l’administratif me concernant : je dois illico presto me présenter ! « Vous commencez jeudi matin ! » Dans une semaine. Chouette, tout arrive vite, j’aime ça ! Je m’empresse donc d’aller signer mon contrat. La directrice de l’établissement est très gentille, m’explique tout bien –et je vous assure qu’il y en a des choses à expliquer !-, je signe plein de trucs, colle mes initiales dans plein de coins, etc.

Ma première mission est d’appeler les deux écoles dans lesquelles je vais intervenir pour définir mes horaires. Car c’est à moi de m’occuper de ça. Je dois aussi prendre rendez-vous avec un médecin choisi dans une liste pour faire ma visite médicale.

J’appelle la première école, je connais déjà le directeur, puisque c’est lui le « gentil flic » de l’entretien. Lui, il s’en fiche, je dois voir ça avec l’autre école. Bon. Je téléphone à la seconde école. Et là… J’apprends à la directrice qu’elle bénéficie d’une aide –de mon aide– pour un de ses élèves. Elle est super heureuse, est prise au dépourvu, bref je vous passe deux ou trois détails, mais au final, c’est l’instit’ concernée qui me rappelle plus tard pour créer une grille d’horaires. Le lundi et le vendredi avec elle, le mardi et le jeudi dans la première école.

Mon premier enfant est un petit garçon en CP, à forte tendance hyperactive. Il n’est pas diagnostiqué, les parents ne veulent pas en entendre parler. Mais il souffre en effet de forts troubles du comportement. Le courant passe tout de suite, j’arrive à le faire tenir en place et même à bosser un peu. Il est super intelligent, très rapide, adorable. En fin de matinée, il faudra que je sorte avec lui dans la cour pour courir, respirer, parler, gigoter, crier, rire, changer d’air et passer à autre chose, car il ne tient plus en pace. Tout se passe très bien jusqu’à 16h environ. Ou il me fait sa première crise… Marche de long en large, le regard totalement ailleurs, des spasmes dans les bras et les épaules, les mains qui tapent parfois la tête, les oreilles. Je commence à flipper un peu, surtout qu’il ne se calme pas. Retour dans la cour pendant un bon quart d’heure, il se calme un peu, mais ce sera tout pour la journée.

Tout ça dans un contexte un peu bizarre puisque j’apprends pendant ma pause déjeuner que, peut-être, mais rien n’est sûr, je ne vais pas rester dans cette école avec cet enfant, que je vais être remplacée ici pour aller travailler ailleurs… Mais pour l’instant, chut… Rien n’est officiel…

Photo : Iuliana13 sur Deviantart.

Publicités

6 réflexions sur “Back to school !

  1. C’est cool que ça se soit passé aussi vite mais commencer à bosser pour ensuite te changer d’école…Bref j’espère que tu auras un poste fixe avec tout ça! En même temps si tu as signé ça devrait aller! Tiens nous au courant. Bon courage…

    • C’est surtout pour le môme que c’est chiant. Et encore, je n’ai passé qu’une seule journée avec lui, mais à 6 ans, c’est pas simple de comprendre que Jim se barre pour des questions d’ordre administratif… Ma situation à moi est plus claire et stable maintenant ! (pour le moment ^^)

  2. C’est bien les changements pour les enfants ça leur permet de ne surtout pas se fixer, de ne surtout pas avoir de repère, et de ne surtout pas se sentir rassurés. Et comme justement, se sont des enfants qui ne souffrent d’aucun problème de santé, c’est vraiment parfait. -_____- J’te jure…

    • Exactement ! Pis après tout, on s’en fout, ce ne sont que des mômes…!

      (J’en ai récupéré un gratiné à la place ! Je suis ra-vie ! ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s